Transition énergétique : l’excellence énergétique selon Ségolène

La loi sur la transition énergétique poussée par Ségolène Royal servira-t-elle à quelque chose ?

Selon Ségolène Royal, la nouvelle loi sur la transition énergétique qui vient d’être adoptée à l’Assemblée « vise à faire de la France le pays de l’excellence environnementale ». L’objectif prioritaire de réduction de CO2 vient, en effet, d’être rappelé par l’Europe et un battage médiatique sans précédent multiplie les incantations et appels aux consciences et aux religions, sur fond de fin du monde, à moins de 6 mois de la Conférence de Paris sur le climat.

Pour parvenir à cette « excellence environnementale », la loi concentre étrangement ses efforts sur la réforme de notre parc de production d’électricité. Si on en croit le dernier rapport EDF R&D, c’est exactement l’inverse qui va se produire. Non pas seulement au niveau national, notre production d’électricité étant déjà décarbonée à 95% en 2014, mais, de façon bien plus grave, l’augmentation de l’intermittence de notre production sera de nature à empêcher nos voisins de remplacer leurs centrales à charbon par des énergies renouvelables. En effet, l’étude EDF R&D, d’une ampleur encore inégalée, grâce à 30 ans de données météo, rend compte des possibilités de diviser par 5 les émissions de CO2 du parc de production électrique européen et de les faire passer de 350gCO2/KWh actuels à 75gCO2/KWh ! À titre de comparaison et pour souligner ce qu’excellence environnementale peut signifier, rappelons que le parc électrique français n’a émis, en 2014, que 19 millions de tonnes de CO2 (bilan RTE 2014 p 23) pour 540TWh produits, soit une moyenne de 35gCO2/KWh !

Référence