Les éoliennes au quotidien

  1. Esthétique et impact sur les paysages

Aspect visuel sur le paysage est affaire de goût. C’est vrai, de même les pylônes haute tension ne manquent pas de légèreté et rappellent la tour Eiffel, malgré les 50m de hauts des plus grands d’entre eux tout le monde n’est pas obligé de les trouver laids.
Devant la centrale éolienne du Lomont on les voit sur Google Earth avec la légende semblant vanter leur dynamique et bienfaisante présence « Autoroute de l’énergie ». Pourquoi pas?
C’est pourtant considéré assez unanimement comme un massacre des paysages et des cadres de vie que peu de monde est satisfait d’avoir dans son environnement proche.
Les éoliennes sont juste 3 fois plus hautes, (presque 4 fois pour celles de la Vingeanne).
De surcroît, leur mouvement attire le regard et les rendent obsédantes….Et elles entraînent la nécessité de milliers de km de lignes THT.
Lors de la séance de questions au Gouvernement, du mercredi 10 octobre 2012, la ministre de l’écologie, Delphine Batho a déclaré : « le développement des énergies renouvelables rendra nécessaire la création de plusieurs milliers kilomètres de lignes à haute tension ». http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-164QG.htm      Ce n’est pas l‘éolienne ou la ligne THT, c’est l’une et  l’autre.

  1. Prolifération

Les éoliennes s’implantent en priorité dans des paysage déjà abîmés, de préférence, là où il y a déjà des éoliennes. C’était le sens des ZDE, qui signifient bien zones de développement éolien, afin d’éviter, par ces regroupements, le mitage de tout le territoire.
Les régions défavorisées sont recherchées, elles mordent plus facilement à l’hameçon, avant de s‘en mordre les doigts. Quantité de ces communes se battent actuellement devant les tribunaux contre un développement exponentiel qui leur échappe.

Les exemples abondent http://www.dailymotion.com/video/x2vc7r_interview-du-maire-de-grignan-au-su_news  (Bruno Durieux, ancien ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, chargé du Commerce extérieur). A défendu le projet…et le regrette bien.

L’exemple de l’Epine aux bois est édifiant http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/lepine-aux-bois-les-eoliennes-ne-sont-pas-les-bienvenues
Le préfet ayant accordé les permis de construire malgré l’opposition de la population, du maire et de son conseil municipal, malgré l’avis défavorable du commissaire enquêteur, et le soutien du député et du président de la communauté de commune, qui a proposé une aide financière pour l’action en justice.
Il faut savoir, en effet que ces oppositions ne sont pas des éléments juridiques déterminants et que les décisions des préfets qui refusent les permis sans autre justification risquent d’être attaquées en justice…et de perdre.

    Démantèlement

La somme de 50000 euros est prévue par éolienne pour son démantèlement.(texte 15 du J.O du 27/08/2011)

L’article R516-2 précise que cette somme n’est pas obligatoirement consignée (a), mais peut être, au choix, sous forme de promesse(b) ( de l’engagement écrit d’un établissement de crédit, d’une entreprise d’assurance ou d’une société de caution mutuelle )

    D’autre part

III.  Lorsque la société exploitante est une filiale au sens de l’article L. 233-3 du code de commerce et en cas de défaillance de cette dernière la responsabilité de la maison mère peut (?…) être recherchée dans les conditions prévues à l’article L. 512-17.

Enfin, cette somme de 50000euros est inférieure au  devis ci dessous de plus d’1 million d’euros TTC (869HT pour 12 éoliennes) soit 86600€TTC/éolienne…en 2009. Ce devis avait été demandé par une société éolienne afin de montrer que le démantèlement était de l’ordre des 70000€/ éolienne, somme qu’elle proposait de provisionner en l’absence du décret d’application du Conseil d’Etat.