Éoliennes et santé humaine

Préambule

Un peu partout dans le monde, des voix s’élèvent pour dénoncer l’implantation d’éoliennes industrielles. Motivés d’abord par des problèmes d’atteintes aux paysages, les premiers opposants ont été rejoints rapidement par des riverains d’éoliennes industrielles qui veulent dire leur mal être et faire admettre que ces engins déterminent chez eux des symptômes avérés. Des associations luttant contre l’implantation de parcs éoliens industriels (« windfarms » en anglais) se sont créées dans de nombreux pays. En Europe, certaines d’entre elles se sont regroupées au sein de l’EPAW (European Platform Against Windfarms) qui compte actuellement 483 organisations dans 22 pays. La Suisse compte elle aussi plusieurs de ces associations, la plupart ayant leur siège dans l’arc jurassien, région de prédilection des promoteurs helvétiques d’éoliennes (Fédération Pro Crêtes NE, Librevent JU, Les Travers du Vent NE, Les Amis de Mont-Racine NE, Sauvez les Préalpes FR, Association pour la Sauvegarde des Gittaz et du Mont-des-Cerfs VD, etc.). En Suisse, alors que les études d’impact obligatoires précédant une autorisation d’implantation d’éoliennes font la part belle aux atteintes au paysage ou se préoccupent des répercussions sur les oiseaux ou les chauves-souris, aucune étude n’est requise (hormis de basiques mesures de bruits) en ce qui concerne les humains, et ceci malgré l’accroissement quotidien de plaintes et de prises de position de riverains. Face à ce flux de protestations sans cesse croissant et au vu de symptômes semblant concorder d’un bout à l’autre du monde, il n’est plus envisageable de continuer à occulter ce problème. Les buts de ce dossier sont donc les suivants: – faire une revue de la littérature scientifique sur le sujet – contribuer à démêler le vrai du faux, sans parti pris et hors contexte émotionnel – donner une information complète, claire et impartiale aux personnes qui devront se positionner sur ce sujet dans le futur – le cas échéant, fournir un cadre scientifique aux doléances des riverains – émettre une série de recommandations Ce dossier se base sur la lecture et l’étude d’une bonne partie de la littérature scientifique publiée sur le sujet, la plupart du temps en anglais (cf. bibliographie en fin de document), qu’elle soit européenne, nord-américaine ou encore australienne. Les nombreux sites internet dédiés à ce domaine, de même que les actes (proceedings) de plusieurs congrès scientifiques internationaux ont également été consultés. Il existe plusieurs rapports en anglais faisant la revue de ce qui a déjà été publié sur le sujet (Frey et al. 2007, Stelling et al. 2010, Hanning 2010), mais à notre connaissance ce dossier sera le premier du genre en français.

Voir aussi