Énergies renouvelables, la fuite en avant

Le manque d’expertise de l’État dans l’évaluation des coûts de sa politique énergétique a été dénoncé par la Cour des comptes, et pourtant l’État fonce en avant.

Mercredi 28 mai, le Conseil d’État avait annulé le tarif d’achat obligatoire dont bénéficie la production éolienne, considérant qu’il s’agissait d’une aide d’État « susceptible d’avoir une incidence sur la concurrence ». À ce titre, il aurait dû être notifié à la Commission européenne.

 

Référence