Bel Coster enquête publique française

Non, il ne s’agit pas d’une seconde mise à l’enquête suisse, mais de la mise à l’enquête publique côté France. Nous avons appris que tout le monde peut faire des remarques lors de cette mise à l’enquête, que l’on soit sur territoire français, suisse ou néo-zélandais ! Donc, il ne faut pas hésiter, surtout que la démarche est plus simple que chez les Helvètes.

  1. Les enjeux sont importants, puisqu’il s’agit de l’avenir des paysages visibles depuis Jougne, Entre les Fourgs et au delà, de la valeur des investissements immobiliers, de l’attrait touristique de ce secteur, et de nombreux autres éléments.
  1.  La convention d’Aarhus, dans une directive européenne, impose à toutes les collectivités de donner toute l’information dont elles disposent en matière d’environnement. Hors à ce jour par exemple, ni les collectivités en charge de l’enquête, ni KohleNusbaumer ne reprennent et communiquent les éléments d’analyse qu’a rédigé le Parc Naturel Régional du Haut Jura côté français, dans son guide de développement de l’Eolien dans le Parc du Haut Jura (guide joint). Guide édité en décembre 2016 (simple à lire, c’est édifiant quand on connait le contenu du rapport de KohleNussbaumer). Le Parc a développé un argumentaire concernant les zones de continuité écologique à préserver, les cœurs de biodiversité à protéger, les sites remarquables à conserver, le respect des habitants des paysages et de l’environnement. Le parc rappelle que les effets de dominance et/ou de permanence visuelle doivent être évités. De par leur position par rapport au site d’implantation des éoliennes, Jougne, Entre-les-Fourgs, la Ferrière-Sous-Jougne seraient clairement victimes de dominance et de permanence visuel puisque Jougne, implanté sur des pentes faisant face aux éoliennes, est exposé à la permanence visuelle le long de très nombreuses rues du village, et Entre les Fourgs et la Ferrière sont victimes de dominance visuelle puisqu’en position de contre-plongée prononcée par rapport aux éoliennes géantes. Au regards des éléments d’analyse du Parc, le Parc a établi les secteurs où l’implantation des éoliennes n’est pas compatible avec la préservation des paysages et de la biodiversité. Voici une copie de la carte montrant toutes les zones d’exclusion. Superposé, la localisation de la commune de Jougne et la localisation du projet éolien à quelques mètres seulement de la commune de Jougne. La commune de Jougne est intégralement dans la zone d’exclusion pour les raisons suivantes au moins:
  • sa proximité avec le site paysager et sonore remarquable des falaises du Mont d’Or,
  • son aire de présence du grand tétras,
  • ses 2 monuments historiques (monument aux morts et chapelle)
  • son paysage de type « Mont et Sommet à dominante d’Alpage et de forêt d’altitude ».

Référence